Blijf op de hoogte van Bionews

G-Star Raw fabrique un denim biologique et écologique

Il y a quelques années à peine, la société néerlandaise de denims G-Star Raw était dans le collimateur de Greenpeace. Des activistes placardèrent des affiches de l’enseigne sur des points de vente dans sept pays afin de les inciter à se joindre à la campagne Detox de Greenpeace. Celle-ci met au défi des grandes enseignes de vêtements de supprimer les substances toxiques de leur chaîne de fabrication. Après 10 mois de pression, G-star a rallié la campagne début 2013, s’engageant à éliminer les produits chimiques dangereux de sa chaîne d’approvisionnement et des produits d’ici à 2020. Aujourd’hui, l’entreprise lance « le denim le plus durable à ce jour » comme le surnomme Rebecca Suhrawardi du magazine Forbes.  

G-Star développe de nouvelles technologies

G-Star utilise du coton 100 % biologique et un employé a expliqué à Forbes que « nous n’utilisons pas de pesticides non naturels, synthétiques ou chimiques, qui endommagent le sol ou qui requièrent une irrigation plus importante des cultures. Selon l‘entreprise, leurs cultures biologiques poussent à partir de semences non modifiées génétiquement et la majorité des cultures est arrosée par l’eau de pluie.

La société a collaboré avec Dystar et Artistic Milliners pour créer un nouveau processus de teinture indigo utilisant 70 % de produits chimiques en moins et 0 % de sel.  L’indigo est associé à un agent organique liquide qui remplace l’hydrosulfite de sodium traditionnel.

La technique généralement utilisée pour laver le denim peut consommer jusqu’à 7500 litres d’eau par paire de jeans. Mais G-Star collabore à présent avec la société de denim certifiée LEED Saitex au Vietnam pour développer un nouveau processus qui permettrait de recycler et de réutiliser 98 % de l’eau utilisée pour laver les jeans, les 2 % restants s’évaporant.

Cradle to Cradle Gold

Une autre mesure prise par la société consiste à remplacer les fermetures-éclair et les rivets par des boutons en métal écologiques, de sorte que chaque vêtement soit recyclable à 98 %. G-star travaille avec YKK pour les boutons qui ne nécessitent pas de bains galvaniques au cours de la production, éliminant ainsi les produits chimiques acides et toxiques.

Pour les vêtements, G-Star utilise autant que possible du coton recyclé. En décembre de l’année dernière, G-Star était la première société de denims à obtenir la certification Cradle to Cradle Gold, avec une mention « platinum » dans la catégorie matières saines et « gold » pour la réutilisation des matières, l’énergie renouvelable, la gestion du carbone, la gestion patrimoniale de l’eau et l’équité sociale.

La prochaine révolution industrielle

Les marques de vêtements sont constamment confrontées à des défis écologiques, de par la dépendance aux produits chimiques lourds, la teinture des vêtements qui consomme beaucoup d’eau, aux gaz d’émission qui finissent dans les décharges. Pourtant, un certain nombre de marques bien connues recherchent une plus grande transparence dans leur chaîne d’approvisionnement, et suivent de nouveaux modèles économiques. L’une d’entre elles, Nike, travaille sur une collaboration plus large avec les producteurs de textile et un système de production écologique.

Pour aider l’industrie, G-Star a fait en sorte que chaque aspect de son denim durable soit libre d’accès et consultable par les designers, les fournisseurs et les entreprises de vêtements via le Fashion Positive Materials Library du Cradle to Cradle Products Innovation Institute.

"En partageant ces informations, nous invitons tous les fabricants de denim au monde à suivre G-Star dans sa fabrication de denim sans risque pour les individus et pour la planète. 

Source: Bio Journaal