Restez au courant de Bionews

"Des habitudes alimentaires plus saines deviennent souvent plus durables"

Les habitudes alimentaires saines s’avèrent généralement aussi plus durables, qu’il s’agisse d’une alimentation flexitarienne, végétarienne, méditerranéenne, scandinave ou traditionnelle de chez nous. "Les facteurs déterminants sont la quantité de viande et le nombre de calories », conclut Corné Van Dooren, scientifique aux Nations Unies.
 

Van Dooren a étudié l’aspect durable (impact sur l’environnement) et sain (qualité nutritionnelle) des habitudes alimentaires existantes. "J’ai constaté que ces régimes alimentaires avaient des caractéristiques communes : une faible teneur en sel, en graisses saturées et en sucres rajoutés par calorie, mais ils étaient riches en fibres, en acides gras essentiels et en protéines végétales." Cela lui a permis de développer le Sustainable Nutrient-Rich Foods index, un modèle mathématique intelligent pour donner de meilleurs conseils nutritionnels. Il a ainsi divisé les produits en quatre catégories : rouge, blanc, brun et vert. "La catégorie verte contenant des légumes, des champignons, des légumineuses, des produits à base de soja et des fruits obtient le meilleur score, tant sur l’aspect durable que sur l’aspect sain. », selon Van Dooren.

Choisissez une alternative plus saine

Van Dooren a calculé l’impact sur l’environnement des aliments en examinant des facteurs tels que gaz à effets de serre et utilisation des terres. En outre, il prit en considération les nutriments, l’acceptation culturelle et le prix, et il mena une enquête auprès des consommateurs. L’enquête montra que des groupes réalisant de mauvais résultats, tels que les jeunes hommes actifs, pouvaient améliorer leur régime alimentaire sur un certain nombre de points. "Ce groupe devrait remplacer les en-cas par des collations constituées de fruits, et remplacer la viande par du poisson. Par ailleurs, je recommande de remplacer le fromage au déjeuner par des légumes. S’ils pouvaient, en outre, consommer davantage d’eau et moins d’alcool, ils absorberaient moins de calories vides. »

Une alimentation écologiquement durable

Le lien entre la qualité nutritive et la durabilité écologique des régimes alimentaires était déjà connu, mais la façon exacte dont se lien a été établi n’avait pas encore été rendu mesurable dans des modèles. Les limites écologiques de la terre sont soumises à une très forte pression en ce qui concerne le changement climatique et l’utilisation des terres et de l’eau. Nos habitudes alimentaires sont responsables de 20 à 35 % de ce changement climatique. « C’est l’une des premières études qui observe systématiquement la relation entre les gaz à effet de serre et la valeur nutritionnelle de nos aliments et nos régimes alimentaires. » 

 

Source: Bio Journaal