Restez au courant de Bionews

Un viticulteur bio de Bourgogne devant la justice pour avoir refusé l’utilisation d’un insecticide

Emmanuel Giboulot, un viticulteur biodynamique en Côte de Beaune et Haute-Côte de Nuits a été convoqué devant la justice et risque une amende de 30.000 euros et six mois d’emprisonnement. L'homme, agé de 51 ans, risque cette condammation pour avoir refuser d'appliquer du Pyrevert sur ses vignes, le traitement par cet insecticide ayant été  rendu obligatoire par arrêté préfectoral, pour lutter contre la cicadelle, petit insecte vecteur de la flavescence dorée, une maladie très contagieuse et mortelle pour la vigne.

Emmanuel Giboulot qui cultive ses vignobles depuis 1985 a expliqué au journal Le Monde pourquoi il persiste dans son refus d’utiliser le Pyrevert : « Je ne voulais pas utiliser de produits chimiques dans mes parcelles, que ma famille cultive en bio depuis 1970. On nous oblige à traiter mais je considère qu'il n'y avait pas de danger, puisque nous n'avons pas de flavescence dorée». Le Pyrevert, à base de pyrèthre naturel – extrait des fleurs séchées du chrysanthème, n'est pas sélectif : il tue non seulement la cicadelle mais aussi la faune auxiliaire nécessaire aux équilibres naturels dans le vignoble, dénonce le viticulteur. Il détruit par exemple le typhlodrome, un acarien prédateur naturel des araignées rouges qui se nourrissent de la sève de la vigne. Le Pyrevert, même s'il est d'origine naturelle, est nuisible pour l'environnement : c'est un neurotoxique qui peut affecter les insectes, mais aussi les oiseaux, les animaux et même les viticulteurs selon les doses utilisées.»

Le date de la comparution n’a pas encore été déterminée. Une petition circule  pour demander l'abandon de la poursuite du viticulteur. Plus de 14.000 personnes l’ont signés : http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/abandon-des-poursuites-contre-emmanuel-giboulot-viticulteur-bio-ayant-refus%C3%A9-l-%C3%A9pandage-de-pesticides